.Guenzet n Ith Yaala

.
 
 . .

 | 
 

 Histoire de Yala

         
walid

avatar

: 6
: 13/07/2008
: 35

: Histoire de Yala    15 - 18:27

YALA

Yala possdait un jardin aux portes de la ville ( la Kalaa des Beni Hammad Msila aujoudhui ) o il cueillait le resin de sa vigne en cet t de lan 1061 . le transport se faisait dos dane dans des choiris . Connaissant le chemin , la bete regagnait seule le domicile o lattendait lun des fils qui dchargait le fardeau . lane revenait au jardin o Yala et ses autre enfants accomplissaient leur besogne . Le va-et-vient se faisait sans encombre . Les jens , habitues la discipline impose par les princes de la Kalaa , soccupaient de leurs affaires sans sans simmiscer celles des autres . La paix la tranquillit et la probit des habitants rgnait dans la capitale et la province . Au cours de ce va-et-vient , lane tarda revenir au jardin . Yala , inquiet , reprit le chemin suivi habituellement par son baudet . A quelques pas de l , il le vit arret , la charge en dsquilibre . Quelquun stait donc amus prendre quelques grappes de resins des choiris . Aprs avoir rtabli lquilibre , Yala ramena lane la maison . Mais , quelques pas des remparts de la ville , il vit des individus rtranges descendant de leur chameau et sappretant camper l . il copmprit que seuls ces tangers avaient touch ses fruits , et que cela ne pouvait etre que les Benpu- Hillal dont on attendait larrive dun moment lautre . Le soir quant tous ses jens taient rentres , il tint un conseil de famille pour discuter des vnement de la journe et prendre les dcisions qui simposaient . Aprs que chacun ait donn son avis , compte tenu de la situation interieur du pays , ( tous taient au courant de linvasion Hillalienne et de ces mfaits ) des possibilits de la famille , de la direction prendre , etc Yala conclut en ces termes : lhomme au mhari est arriv , ltranger est sous nos murs , dun moment lautre nous risquons detre ses victimes , il faut avant quil soit trop tard , quitter ces lieux , et , pour ne point veiller lattention des voisins sur notre but , nous allons faire semblant de nous disputer et decider sous le mouvement de la colre de vendre tous nos biens lexception de la maison . quant au troupeau il prcdera ss demain matin laube et nou attendra une journe de marche vers le nord
Le lendemain tout se deroula comme prvu . le soir , la nuit tembante , tout tait prs pour le dpart . Quand tout le monde dormait et que les rus taient dsertes . Yala et ses jens quittrent la citadelle pour toujous .
Au matin , les voisin ne virent personne sortir de la maison . Un peu plus tard on sen inquita . Puis on fora la porte dentre . La cour tait dserte , les portes des chambres ouvertes , pas une ame qui vive . Quelqu'un entra dans une chambre il vit un grand plat en bois ( el gass ) au milieu de la pice . Il revint sur ses pas pour la signaler ses compagnons . Quand on la souleva on dcouvrit deux pigeons : lun aprs quelques bats , senvola ; lautre , les lumes des ailes arraches se blottit et attendit . on saperut quil portait un pli suspendu au cou . On le dtacha et on lut ce qui suit : Celui qui a des ailes se dbat et senvole ; celui qui en est dpourvu , reste clou au sol la merci du premier venu .
On comprit vite les allusion de Yala , et le conseil donn tous ceux qui desiraient sviter les dboires et la ruine dans une guerre prochaine avec les hordes des Benou Hillal .
Yala se dirigea vers le nord , saccordant peine quelques heures de repos , le temps de sessoufler , de faire boire les betes et de prendre un peu de galette et quelques dattes . Au bout se quelques jours de marche , il aboutit Chertioua ( territoire actuel des Oulad Dahmane descendants des Benou-Hillal ) . Mais le lieu ne plut pas , point de securit , proche de la rivire infecte de moustiques pint de source eau fraiche . Il chargea son berger de prospecter un lieu dans la montagne o toute la famille serait labri des rodeurs et des coupeurs de route .
Dans ses randonnes , le berger mettait plusieurs jours pour revenir au campement . Il poussait son troupeau vers toutes les clairires o il avait de lherbe . Aux heures chaudes il sabritait lombre des chenes pendant que ses betes se reposaient lombre des buissons . A la meme heure peu prs il voyait souvent son bouc quil appelait Abad revenir , on ne sait do la barbiche tremp deau . Il le suivi un jour jusqu la source o il se dsaltrait . Elle sortait au pied dun immense rocher lore dune clairire , abondante et fraiche . Le lieu pour un campement lui plut et rpondait bien au desir de son maitre . Il rassembla vite son troupeau et rentra Chertioua . La description des lieux plut tout le monde . Yala et sa famille dcamprent , et bout de quelques heures de marche travers limmense foret de chenes , pins , lentisques , genets , ajoncs et toute sortes de plantes et herbes , nouriture cotidienne des troupeaux de chvres et brebis de chaque village , ils aboutirent destination .
Cet emplacement porte toujours le nom de Louta nYala elle appartient aujoudhui Rabi-ou-Seid de Taourirt Yacoub .
Ctait une clairire o jaillissait une source grand dbit au bas dune falaise rocheuse . Elle se trouve aujourdhui prs de cent mtres plus bas au dessous de la route . Elle alimente la population de Taourirt et arrose leurs jardins . Elle porte le nom de Abadh du nom que Yala lui avait donn correspondant celui de bouc qui lavait dcouverte .
Lendroit choisi est un plateau assez spacieux , plus bas que celui de Tansaout , face au Nord . Il domine toute la region , et la vue stend jusquaux cimes du Djurdjura , aux cretes des Babor les plus lointaines . En bas , ses pieds sur le flanc , il y avait des Nezouat , petits hameaux des autochtones : les Ait Ahmed ou-Youcef et les Zata ( ou Anzaten ) mergeeant des jardins touffus darbres fruitiers et de chenes de la foret qui descendait jusqu la rivire de Ghodane .
Le site est merveilleux , un lieu idal pour vivre loin des tracas des pouvoir public s et des incursions de voleurs et coupeurs de routes .
De la tente , la famille de Yala passa la maison en pierres . Lhiver est rude avec ses pluies et ses neiges empechant souvent toutes communication avec lextrieur . Il faut du bois pour se rchauffer et faire cuir e les aliments , il faut des abris pour les animaux domestiques . Yala et ses enfants se mirent louvrage , et birntot un petit hameau prit naissance au milieu de la clairire .
Install dfinitivement Yala songea consolider sa position . Berbre lettr ayant connu une certaine civilisation la Kalaa des Beni-Hammad , fortun avec son troupeau de chvres et de moutons , il possdait tous les moyens de simplanter l , de sintgrer au milieu local et de simposer par son savoir et sa culture .
Il chercha donc alliance avec les familles des Ait Ahmed ou-Youcef et des Zata . Les plus proches taient ces derniers . Quand ils se rendaient la foret ils passaient par Tizi nZata non loin de Zati proche de la clairire de Yala . Le plus important des hameaux des Zata se trouvait Anzathen au milieu des oliviers dans un terrain chisteux , ensoleill , abrit des ventset des tempetes de neige .
A la mort de Yala son mausole se trouve entre Taourirt et Guenzet six de ses fils abandonnrent cette clairire au climat trop rude pour stablir au milieu des hameau o residaient probablement leurs beaux-parents .
Etant donn origine , leur connaissance du Coran et de la religion . ils aacquirent vite la prdominance sur les autres , et leur mort , les villages o il staient tablis portrent leur nom .
Les sept enfants taient : Cherara , Zerara , Seid , Abderrahmane , Medjber , Yacoub et Youns .

On dit quil y avait un huitime enfant mort sans postrit .
Lemplacement actuel de de chaque village nest celui de cette poque .
Il n y avait que des hameau , cest dire quelques maisons de la meme famille groupes au meme lieu .

Guenzet , le village actuel , diffi sur la colline , ntait qus des Nezouat cest dire des hameau parpills dans le bois . Les piliers qui avaient servis ldification de lancienne mosque , comme celle de Timengache , taient des troncs darbres abattus sur les lieu memes de la construction .
La dmolition de ces mosques a t une grosse perte comme vestige de lhistoure locale .
A Tansaout , autour de la source , il y avait des habitations . Cest l que si Ammar-ou-Moussa sjourna en arrivant de la Kalaa . Cest au bord de ce hameau que les turcs avaient construit lrur dpt pour recueillir les impots en nature la priode voulu ( El Haouch ou-Turqui ) .

Ceux dAourir ou-Eulmi et ceux dait Hafedh sont plus prets des gens des Beni Yala par leur physique et leur comportement . Ce sont des populations de la meme origine ( les Sedouikich ) mais probablement de branches diffrentes descendants de Mohamed ben Youcef ou de Seddouk . Toujours est-il quils sont trs proches des Beni Ourtilane et des Anzathen des Beni Yala . ils sont comme ceux de la rgion proche travailleurs et nationalistes . Ils ont fourni au pays des hommes remarquables dont Cheikh Fodij El Ourtilani , Cheikh Mouloud El Hafdi .



Mouloud Gaid Les Beni-Yala .
Par Sahli Walid .

sahliwalid@yahoo.fr
    
    http://www.beniyala.canalblog.com/
 
Histoire de Yala
          
1 1
 
-
» Histoire de Yala

:
.Guenzet n Ith Yaala :: Le carrefour des Yalaouis-